Visite de Madrid – La Cathédrale de l’Almudena

Madrid Almudena cathedral cathedrale vue principale

En regardant la cathédrale, une question m’est venue à l’esprit. Quelle est l’origine du nom de la « Cathédrale de l’Almudena » ? Je n’ai trouvé aucune traduction littérale. Mais après quelques recherches, j’ai enfin eu ma réponse. « Almudena » est un mot espagnol provenant de l’arabe al-mudayna, en français « citadelle ». L’Almudena était donc l’antique médina musulmane qui se trouvait là où se trouvent actuellement le palais royal et la cathédrale.

L’histoire de la cathédrale de l’Almudena

L’histoire de la cathédrale commence en 1868, lorsque la congrégation de la Vierge de l’Almudena demande à l’archevêque de Tolède la permission de construire une nouvelle église dédiée à leur Vierge. Le pays est en pleine révolution, et l’ancienne vient juste d’être détruite.
La requête est acceptée, et grâce à la médiation de la reine María de las Mercedes d’Orléans, dévote de la Vierge de l’Almudena, la maison royale cède même à la congrégation un terrain situé en face du palais royal.

Deux autres évènements inattendus surviennent qui vont précipiter cette décision. La mort prématurée de la reine en 1878 et la décision du roi Alphonse XII de faire de cette nouvelle église le lieu de sépulture de sa défunte femme.

Le début de la construction

La construction est ordonnée. L’architecte Francisco de Cubas élabore les premiers plans de l’église en 1879, dans l’optique de créer un panthéon pour la reine. Et en 1883, le roi Alfonso XII pose la première pierre.

Un changement majeur intervient

Le chantier avance lorsqu’une bulle pontificale émise par Léon XIII arrête les travaux. En effet, en 1885, il érige Madrid en diocèse dans le but de créer l’évêché Madrid-Alcalá. Par conséquent, Francisco de Cubas doit repenser les plans de l’église car elle doit devenir une cathédrale.

Il commence alors un nouveau projet, plus ambitieux que le précédent. Cette fois-ci, il s’inspire du gothique français du 18e siècle. Il ajoute des éléments des cathédrales françaises de Reims et de Chartres, ainsi que de la cathédrale espagnole de León. Pour finir, il inclut une grande crypte romaine à l’ensemble.
Mais les dons deviennent insuffisants et la construction subit de nombreux retards.

En 1899, Francisco de Cubas meurt, 16 ans après le début des travaux. Il faut le remplacer, et ce sont trois architectes qui prennent la relève : Miguel Olabarría, Enrique Maria Repullés et Juan Moya.

Finalement, en 1911, la crypte a été la première partie à être ouverte au public. Les travaux continueront pour le reste du bâtiment jusqu’à l’éclatement de la guerre civile, pendant laquelle ils seront suspendus.

Quand ils reprendront en 1939, avec des ressources limitées,  les critères esthétiques de l’époque ne sont plus d’actualité. Comme la cathédrale ne s’inscrit plus dans son environnement, il faudra de nouveau repenser les plans. Un des changements majeurs sera d’abaisser son niveau pour qu’elle soit plus en harmonie avec le palais royal.

Le cloître est achevé en 1955 et la façade principale en 1960.

110 ans plus tard, c’est la fin de la construction


En 1993, la fin des travaux est officialisée. Et quelques mois plus tard, le 15 juin 1993, la cathédrale est consacrée par le pape Jean-Paul II lors de son quatrième voyage en Espagne.

La cathédrale n’est cependant pas entièrement terminée. Elle nécessitera encore des années de travaux de finition et d’embellissement.

Madrid Almudena cathedrale crypte pape
Un portrait du pape Jean-Paul II dans la crypte

Visite de la cathédrale de l’Almudena

Madrid Almudena cathedrale entree principale
Entré principale de la cathédrale

L’entrée principale se trouve en direction du Nord. En effet, contrairement à l’orientation Est-ouest des autres cathédrales, celle-ci a été construite dans un axe Nord-sud. Et la raison est toute simple. Il fallait que l’ensemble palais-cathédrale soit harmonieux !

Parmi les travaux d’embellissement, il y a eu la rénovation en 2000 des portes de la cathédrale. Le cardinal de Madrid a mandaté le sculpteur espagnol Luis Antonio Sanguino pour ce projet. Elles ont été refaites en bronze, à patine verte pompéienne, et ont été décorées avec des thèmes sur la trinité et des références à la monarchie catholique espagnole.

La principale est connue comme la « Porte de la Sainte Trinité« . Elle représente dans sa partie supérieure le Mystère de la Sainte Trinité avec le Père, le Fils et le Saint-Esprit. 

Trois autres portes dans le même style se trouvent côté Est de la cathédrale, l’entrée secondaire que nous avons empruntée.

Madrid Almudena cathedrale cote
Entrée côté Est

La porte centrale est la Porte de la Consécration de la Cathédrale. On peut voir le Pape Jean-Paul II en présence du Cardinal Suquía et de Leurs Majestés les Rois d’Espagne.
Les deux portes latérales représentent elles la Vierge Notre-Dame de l’Almudena et la Bienheureuse Vierge bénissant Madrid.

Madrid Almudena cathedrale porte
La porte centrale
Madrid Almudena cathedrale details porte
Détail de la porte centrale

Le sanctuaire

Nous entrons dans la cathédrale et sommes surpris et émerveillés. Elle est très colorée et dénote des cathédrales plus austères que nous avons l’habitude de visiter.

Madrid Almudena cathedrale nef
Madrid Almudena cathedrale detail nef

Le sanctuaire est magnifique. On peut admirer à son sommet une fresque flamboyante qui représente les sept mystères de notre Salut : le Baptême de Jésus, la Transfiguration, la Mort, la Résurrection, l’Ascension au ciel et la Pentecôte.

Nous continuons notre visite et découvrons une petite chapelle à droite du sanctuaire. L’endroit est désert. Nous avons la chance d’être pratiquement seul dans la cathédrale pour cette visite. Il est quand même plus agréable de visiter un lieu saint dans une ambiance solennelle qu’une ambiance « hall de gare » !

La chapelle du Saint-Sacrement

Madrid Almudena cathedrale La chapelle du Saint-Sacrement autel
Madrid Almudena cathedrale La chapelle du saint sacrement

Contrairement aux couleurs vives du sanctuaire, ici les tons sont tout doux, dans une nuance d’ocre et d’or. Elle a été entièrement redécorée de mosaïques en 2011 par le père Ivan Marko Rupnik. Ce prêtre jésuite, artiste et théologien slovène est le chef de l’atelier d’art au Centre Aletti de Rome.

La beauté des mosaïques, la chaleur des tons utilisés donnent à cette chapelle une ambiance vraiment reposante. Nous restons ici un petit moment pour admirer le travail de l’artiste.

Madrid Almudena cathedrale La chapelle du Saint-Sacrement mosaique
Madrid Almudena cathedrale La chapelle du Saint-Sacrement vitrail

De retour dans la nef, nous arrivons dans le transept où nous faisons face à une chapelle funéraire au-dessus de laquelle se trouve un ensemble lumineux et grandiose.

« L’Ascension vers la vierge »

La chapelle funéraire est celle de la reine María de las Mercedes d’Orléans. Conformément aux souhaits de son mari, le roi Alfonso XII, ses restes ont été transportés ici en novembre 2000. Soit 122 ans après la demande initiale.

En hauteur, trône une statue de la vierge la représentant en tant que reine, encadrée par un retable gothique du 14e siècle.

Madrid Almudena cathedrale Mercedes Orleans chapelle

La statue est en bois doré et polychrome. La vierge repose sur un trône d’argent de style baroque donné par la ville de Madrid sous le règne de Philippe IV. Deux grands chandeliers, également en argent et de la même période se dressent de chaque côté.

Madrid Almudena cathedrale la vierge

Derrière nous, une vue sur le transept nous permet d’admirer le sol. C’est une combinaison de marbre vert serpentin de Grenade et de travertin poli jaune.

Madrid Almudena cathedrale transept

Nous sommes de retour dans la nef et faisons maintenant face à l’orgue majestueux avec ses 71 rangs de tuyaux.

Madrid Almudena cathedrale orgue

En levant les yeux, nous admirons les voûtes. Le peintre José Luis Galicia les a décorées en utilisant des couleurs vives et des feuilles d’or.

Madrid Almudena cathedrale plafond

Fait historique. C’est dans cette magnifique cathédrale qu’a eu lieu le mariage du roi Felipe IV et de la reine Letizia le 22 mai 2004.

La Crypte

Sous la cathédrale se trouve la crypte également conçue par Francisco de Cubas. De même dimension que la cathédrale, elle est considérée comme la plus grande crypte d’Espagne. 

Madrid Almudena cathedrale vue crypte

Son entrée, composée de trois arcs semi-circulaires, se trouve du côté Sud de la cathédrale.

Espagne Madrid Almudena cathedrale entree crypte

Le mur arabe

En face de l’entrée, se trouve le mur arabe. Faites un petit crochet pour le voir. Ce sont les vestiges du premier mur de la ville, construit pendant l’occupation des Maures. Il y a un également joli jardin.

Madrid Mur Maures
Madrid jardin mur maures

Mais revenons à la crypte. Elle est le lieu de repos de certaines des familles les plus nobles d’Espagne. Francisco de Cubas et Chueca Goitia les deux architectes les plus importants de la cathédrale, reposent également ici.

Cette église de style néo-roman comporte plus de 400 colonnes, chacune ayant un chapiteau sculpté différent. Les sculptures représentent des personnages bibliques, des scènes de la nature. On peut même retrouver le symbole de Madrid, l’ours et l’arbousier.

Madrid Almudena cathedrale crypte colonne
Les colonnes et leurs chapiteaux

La nef et l’autel principal

Madrid Almudena cathedrale crypte

Sur l’autel se trouve la statue de la Vierge de l’Almudena, une réplique de celle exposée dans la cathédrale. À côté d’elle, le Sacré-Cœur de Jésus et San Isidro Labrador

Madrid Almudena cathedrale crypte autel

Isidore the Farm Labourer ou Isidore le fermier était un ouvrier agricole espagnol connu pour sa piété envers les pauvres et les animaux. Canonisé en 1622, il est le saint patron des agriculteurs et de Madrid. Il a plus de 400 miracles à son actif !

Les tombes

Madrid Almudena cathedral crypte tombeau

La crypte est un panthéon. Il y a déjà plus d’un millier de personnes enterrées ici. Il est encore possible aujourd’hui et sous certaines conditions d’y être enterré. Tout autour de la crypte, on compte également 20 chapelles, chacune avec son propre vitrail et ses tombeaux.

Madrid Almudena cathedrale crypte allee
Madrid Almudena cathedrale crypte tombe
Madrid Almudena cathedrale crypte ancienne tombe

Les tombes se trouvent dans les allées, à même le sol, et j’ai fait mon possible pour éviter de marcher dessus. C’était je l’avoue quelques fois un peu difficile !

Notre-dame du Lys

Reconnue comme l’une des plus belles pièces de cette crypte, je vous présente la peinture de Notre-dame du Lys. C’est probablement la plus ancienne image de la Vierge de la ville.

Madrid Almudena cathedrale crypte La vierge a la fleur de lys

Elle provient de l’église primitive de Santa María. Elle a été originellement peinte au 13e siècle sur un des murs de cette église, afin de ne pas la laisser sans une image de la Vierge.

Le mur peint servait de retable et les prêtres célébraient les offices à son pied. Plus tard, un véritable retable recouvrant l’ensemble fut construit. Le tableau fut recouvert et oublié. Mais par un heureux hasard, en 1623, lorsque les sacristains déplacèrent le retable pour le nettoyer, ils redécouvrir Notre Dame du Lys.

Par contre, ce n’est que lors de la démolition de l’église en 1868, que la peinture a été déplacée. Tout d’abord dans l’église du couvent des religieux Bernardas, et ensuite, à son emplacement définitif dans la crypte en 1911.

Pour conclure

J’ai beaucoup apprécié la visite de cette cathédrale et de sa crypte. La beauté des façades laissait présager une belle découverte, et je n’ai pas été déçue. J’ai particulièrement aimé le contraste entre les deux monuments. La crypte très sobre, et la cathédrale très colorée.
L’entrée des 2 monuments est gratuite. Il y a cependant une donation de 1 ou 2 euros par personne qui est demandée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *