Visite de l’Espagne – Alcalá de Henares

Les trois raisons majeures qui font d’Alcalá de Henares une ville connue

Tout d’abord, Alcalá de Henares est la ville de naissance de l’écrivain Miguel de Cervantès.

Né en 1547, il est l’auteur du célèbre roman Don Quichotte de la Mancha publié en 1605. Le monde littéraire le considère comme l’un des plus grands écrivains espagnols.

Alcala de Henares Sancho Panza
Alcala de Henares Don Quichotte
Ensuite, Alcalá de Henares est célèbre pour son université, fondée au 16e siècle par le cardinal Jiménez de Cisneros.

Le projet de cet ecclésiastique comprenait la construction de collèges, de résidences universitaires, d’imprimerie et d’hôpitaux. Afin de faire construire ces infrastructures dans un même lieu , Il acquit un terrain à l’est de la ville médiévale . Ce campus ainsi élaboré, contribua à l’excellence de l’Université d’Alcalá. C’était la première fois dans l’histoire que l’on concevait une ville pour être spécifiquement une «ville universitaire».

Alcala de Henares San Ildefonso universite

Le modèle d’organisation de la ville était également remarquable. C’était un monde dans lequel les ordres religieux, les citoyens et le monde académique vivaient en harmonie. Pour le cardinal Jiménez de Cisnero, c’était la ville idéale, la « Cité de Dieu« . Ce modèle fut celui que les missionnaires espagnols exportèrent aux Amériques. De nombreuses universités, en Europe et en Amérique, l’utilisèrent également comme référence lors de la construction de leurs campus.

La consécration de la ville sera liée à celle de Miguel de Cervantès et de son oeuvre. Elle hissera Alcalá de Henares à son plus haut niveau de reconnaissance.

L’ambition du cardinal de recréer la Cité de Dieu devient alors une réalité.

Et pour finir, la troisieme raison et la plus improbable, est le nombre de cigognes qui nichent sur les toits de la ville.
Alcala de Henares Nid de cigogne
Alcala de Henares Cigogne

Je ne les ai pas remarquées tout de suite. Mais en levant la tête pour admirer les bâtiments, on ne peut pas les manquer. Il y a des nids de cigognes blanches un peu partout sur les toits. Et j’ai appris plus tard que la ville en avait dénombré jusqu’à 130. La cigogne blanche est même devenue un symbole de la ville. Incroyable ! Je ne m’attendais absolument pas à ce spectacle. 

Alcalá de Henares est la ville parfaite pour ces cigognes. Outre le calme de la ville, la mairie est aux petits soins pour elles. En effet, elle assure le remplacement des anciens nids par de nouvelles plates-formes résistantes, et installe des nids artificiels si nécessaire. Elle sauve les poussins tombés du nid ou blessés et mène des activités de sensibilisation du public.

Tellement parfaite, que certains disent que les cigognes en oublient de migrer !

Et pour mieux connaitre ses hôtes, un projet complet d’étude de la cigogne blanche a également été mis en place. Un cigogneau appelé «Alcala» a été équipé d’un émetteur GPS pour être suivi en temps réel. L’étude a été un succès! Non seulement Alcala a survécu à sa première année, mais il a également fait le voyage aller-retour dans le sud du Sahara. Cet excellent résultat a ravi tout le monde dans la ville.😃

Mais partons maintenant à la découverte de cette ville remplie d’histoire qui figure au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1998.

Notre visite de la ville

Comme nous sommes arrivés en voiture, nous nous sommes garés à la périphérie de la vieille ville. Nous ne sommes restés que quelques heures à Alcalá de Henares, et nous avons opté pour un tour de la ville à pied, avec un arrêt au musée Cervantès.

Musée Archéologique régional de Madrid

Alcala de Henares Musee archeologique regional

Le Musée archéologique de la Communauté de Madrid a été inauguré le 25 mai 1999, 14 ans après que la ville ait décidé de convertir cet ancien couvent de la Madré de Dios en musée.
Sa première partie raconte l’histoire du couvent. Bâti comme tel pour les Frères dominicains, il devint par la suite une caserne, une prison, une cour de justice pour finalement être transformé en musée. La deuxième partie abrite elle une exposition sur l’évolution de la région de Madrid, de la préhistoire à nos jours.

Convento de las Bernardas

Alcala de Henares Covento San Bernardo

Le couvent cistercien de San Bernardo a été fondé en 1613 par le cardinal Bernardo de Sandoval y Rojas, cardinal et archevêque de Tolède. Populairement connu sous le nom de Convento de las Bernardas, il a été créé avec vingt-quatre religieuses cloîtrées. Quand il a été fermé, en 2000, il n’en restait plus que 6, qui ont du rejoindre d’autres couvents.

Catherine d’Aragon

Alcala de Henares Catherine d aragon
Catherine d’Aragon, fille des monarques d’Espagne, Ferdinand II et Isabelle I

Alcalá de Henares était la maison de Catherine d’Aragon avant qu’elle ne quitte la péninsule pour épouser Henri VIII, roi d’Angleterre. Malheureusement, n’ayant pas donné naissance à un héritier, Henry VIII demanda au Pape l’annulation du mariage. Le Pape refusa la demande. Henry VIII fit alors rédiger “l’Acte de suprématie” qui établissait le roi comme étant le « chef unique et suprême de l’Église d’Angleterre ». Ce fut cet écrit qui conduisit à la séparation de l’Église d’Angleterre et de l’Église catholique.

Isabelle I appelée Isabelle la Catholique

Alcala de Henares Isabelle la Catholique

Isabelle I, reine de Castille et reine consort d’Aragon, est considérée comme la première reine d’Espagne par elle-même. Après une lutte pour revendiquer son droit au trône en usurpant la place de sa nièce, elle réorganisa le système gouvernemental. Elle ramena le taux de criminalité au plus bas depuis des années et déchargea le royaume de l’énorme dette que son frère avait laissée derrière lui.

Diocèse catholique romain d’Alcalá de Henares

Alcala de Henares Diocese catholique romain

C’est ici que, dans les années 1480, Christophe Colomb a eu sa première rencontre avec les Reyes Católicos, le roi Ferdinand II d’Aragon et la reine Isabelle I de Castille, qui ont financé le voyage pour la découverte de l’Amérique.

La rue principale, Calle Mayor

Alcala de Henares rue pietonne

La rue principale, construite au 12e siècle, suivait le tracé de l’ancienne voie romaine. C’est la plus longue rue d’Espagne avec des arcades.
Elle a été conservée en l’état, et d’ailleurs quand on passe sous les arcades, on peut se rendre compte de la vétusté des fondations des bâtiments.

Alcala de Henares street pilier

La rue traverse l’ancien quartier juif dont les maisons ont conservé leurs façades originales.

Alcala de Henares ancien quartier juif

Musée de la maison natale de Cervantes

Cette ancienne maison du 15e siècle appartenait à la famille de Miguel de Cervantès. Autour d’une belle cour aux colonnes de style renaissance, se trouvent les pièces d’une maison traditionnelle espagnole.

Alcala de Henares Don quixote museum bureau
Alcala de Henares musee don quichotte salle a manger

Alcala de Henares marionnette

Don Quichotte de la Mancha

Don Quichotte de la Mancha a été publié en deux volumes, en 1605 et 1615. Cet ouvrage est qualifié de « premier roman moderne », après les écrits du Moyen Âge. De nombreux auteurs le considèrent comme la meilleure œuvre littéraire jamais écrite. Elle est l’une des plus lues au monde.
L’intrigue tourne autour des aventures d’Alonso Quixano. Ce noble de La Mancha, obsédé de romans chevaleresques qu’il dévore, en perd la tête et décide de devenir un chevalier errant. Il part combattre le mal et retrouver sa dulcinée à travers l’Espagne sur son cheval Rossinante. Il prend alors pour nom « Don Quichotte de la Mancha« . 
Dans sa quête, il recrute comme écuyer un simple fermier, Sancho Panza. Ce dernier, obsédé par la nourriture et conscient de la folie de son maitre, décide tout de même de l’accompagner pour l’aider à protéger les opprimés.

Place San Diego avec au fond une statue de Saint Cisternon

Alcala de Henares San Diego parc

Lycée San Ildefonso

Alcala de Henares San Ildefonso porte universite


Situé sur la place San Diego, il a été fondé par le cardinal Cisneros en 1499. Il possède l’une des façades les plus remarquables de la renaissance espagnole.  A l’intérieur se trouve le Paraninfo, où, chaque 23 avril, le couple royal décerne le Prix Cervantes. Cette récompense honore l’accomplissement de toute une vie d’un écrivain exceptionnel en langue espagnole. Se trouve également dans ce bâtiment, la chapelle San Ildefonso, où repose le cardinal Cisneros.

Nous contiuons notre visite en direction du théatre. Nous traversons la Place Cervantès, l’ancienne place du marché qui servit très longtemps de lieu de foire et de fêtes populaires.

Corral de Comedias

L’entrée du théatre

Ce théâtre, bâti en 1601 pour le compte de la mairie d’Alcalá de Henares, est le plus ancien théâtre conservé en Europe. Au fil des ans, il a subi quelques modifications. Un toit a été ajouté au dessus de l’auditorium et des loges ont été construites, lui donnant une forme elliptique. Par contre, la structure rectangulaire originale du bâtiment, la scène, la fosse, les gradins et l’espace qu’occupait la populaire «cazuela» ont été conservés.

Avant le 16e siècle, il n’y avait pas de théâtres en dur en Espagne. Les spectacles avaient lieu dans les cours des maisons ou des auberges louées à cet effet et les compagnies devaient alors improver une scène au fond du patio. Les étages supérieurs des maisons qui surplombaient la cour étaient réservés aux nobles tandis que le reste des spectateurs restait debout face à la scène. Après cette période, de vrais théâtres furent construits. Ils seront bâtis autour d’un patio fermé et garderont la même forme rectangulaire qu’ils avaient jusque-là.

Malheureusement, le Corral de Comedias était fermé lors de notre venue à Alcalá de Henares, et nous n’avons pas pu le visiter.

Les remparts de la ville

Alcala de Henares remparts

La faculté de philosophie et de lettres

Alcala de Henares University des lettres

Collège-couvent des Trinitaires aux pieds nus (Trinitarios descalzos)

Alcala de Henares College Trinitarios descalzos

Le trinitaire Jean Batiste de la Conception a fondé la congrégation des Trinitaires aux pieds nus en 1601. Les travaux de construction du couvent commencèrent quant à eux en 1626, suivant le style architectural typique de la période baroque à Madrid.

Cathédrale magistérielle des saints Juste et Pasteur

Alcala de Henares Catedral Magistral


Son origine remonte au martyre de Juste et Pasteur qui eut lieu au début du 4e siècle. Les deux écoliers de 13 et 9 ans furent tués pour leur foi pendant la persécution de Dioclétien. Fouettés et décapités, ils sont aujourd’hui considérés comme les saints patrons d’Alcalá de Henares et des écoliers.

Ce qui fait l’originalité de cette église, est qu’elle est la seule église avec l’église Saint-Pierre de Louvain, en Belgique, à posséder le titre « d’église magistrale« . Titre qu’elle a obtenu en 1519. Ce titre suppose que tous ses chanoines doivent être docteur en théologie. Ce n’est qu’en 1991 qu’elle deviendra une cathédrale.

Alcala de Henares Catedral Magistral facade
L’église possède un style gothique isabélin.
Alcala de Henares Catedral Magistral nef
Alcala de Henares Catedral Magistral inside portail

Ermitage de Sainte Lucie

Alcala de Henares Ermitage De Santa Lucia

L’un des bâtiments les plus emblématique de la ville. Construit à l’origine dans un style roman-mudéjar au 12ème siècle, il a été rénové au 17e siècle dans le style baroque. Mais c’est une troisième reconstruction en 1966 qui lui donnera son aspect actuel.

Mais la raison pour laquelle il est emblématique est qu’il est considéré comme le premier siège du conseil municipal de la ville. En effet au Moyen Âge et jusqu’en 1515, le conseil municipal s’y réunissait.

Depuis les années 90, il est devenu une aumônerie catholique polonaise dépendante du diocèse d’Alcalá de Henares.

Pour conclure

Une très belle ville qui nous a surprise par son histoire et la beauté de ses bâtiments. Nous n’avions malheureusement pas prévu assez de temps pour en profiter pleinement. Une journée entière aurait été parfaite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *